lundi 21 juillet 2014

Balade au village: le dispensaire, 22 octobre ...

Aujourd'hui balade à pied guidée au village avec Wilda, rencontres et visite du dispensaire

notre bungalow devant la rizière, toilettes sèches, éclairage solaire, eau du puits
le bâtiment des soins et consultations, pas d'eau

la salle d'attente
le bâtiment d'hospitalisation et accouchement est déserté

une cotisation est demandée aux villageois (2000 Ar), qui leur permet des consultations gratuites, mais les médicaments sont payants (autres renseignements suivront)

avec l'infirmier en poste, juste arrivé...et bien démuni...
salle de soins et consultations, sans eau


stock de médicaments en cartons: péni-genta à volonté...prescriptions adaptées au hasard des livraisons...mais non pas aux pathologies, et peu ou pas de remèdes simples, efficaces et sans danger...nous sommes effarées!


king power!! devinez pour qui et quoi...
pas de collyre, peu de désinfectants, presque rien pour la bobologie...on espère qu'il y a pratiques de médecine traditionnelle à base de plantes...mais avec la déforestation galopante autour, les plantes médicinales deviennent rares et la population ne rêve que d'antibiotiques...beaucoup de travail de sensibilisation à faire, l'eau des puits est douteuse, les maladies de peau comme la gale fréquentes, les diarrhées, la malnutrition, les plaies diverses, les encombrements bronchiques, les infections oculaires.....
Un homme est mort au village ce jour, il était tombé en forêt et on l'a retrouvé après des recherches de plusieurs jours, déshydraté et sans nourriture, traitement: péni-genta.

les contraceptifs....une autre histoire...
le clavier de l'infirmier (à piles...)

enfant du village, hernie ombilicale

Cet enfant venu d'on ne sait où a passé plusieurs jours au lodge, nourri, logé, il a dit s'être échappé de chez lui, on n'en a pas su plus, il errait entre le village et le lodge.
Nous sommes repassés voir la vieille dame dont nous avions soigné un oeil la veille, elle vit seule dans une minuscule case au milieu de chiffons sales, au centre du village, elle ne retrouvait plus son sérum phy, et disait qu'on lui avait volé, et tout le monde attroupé autour se moquait d'elle...son oeil allait mieux après avoir reçu le collyre.
séchage des clous de girofle = bouton floral du giroflier
http://fr.wikipedia.org/wiki/Giroflier
un puits avec pompe

le ravinala, indispensable pour construire les cases; 
• Les feuilles mortes sur pied ou raty servent pour la couverture de l'habitation.
• Le tronc lisse donne les planchers constitués de planches légères et souples appelées rapaka.
• Quant aux murs, ils sont constitués de pétioles de Ravinala sec appelées falafa.





Lumineuse Wilda!


Aucun commentaire: