vendredi 17 août 2012

8 mars 2012 arrêt rando réserve Anja




Le nom des montagnes situées autour de la réserve d'ANJA:  « Izy telo mirahavavy » (les trois sœurs), provient d’une légende locale. Un roi de la tribu Betsileo régnait sur Anja. Père de trois filles, il voulu les marier à trois princes Vezo pour renforcer les liens avec son homologue Vezo. Le mariage arrangé n’a pas plu aux filles qui se sont échappées préférant mourir que d’accepter ces mariages. Elles ont escaladé chacune un « vatolampy » et ont sauté en même temps. En souvenir, les montagnes ont porté le nom de « izy telo mirahavavy ». L’aînée se prénommait Ihandrambaky, la cadette Andrambola et la dernière Ambohalady. Une histoire qui charme tous les visiteurs de la réserve.(http://madahoax.com/le-parc-danja-entre-mythes-et-legendes/)

La forêt d'Anja est une petite forêt de 13 ha (le site comprend 60 ha) gérée par les communautés de villageois (environ 340 membres)  à 12 Km d'Ambalavao, sur la RN7 en direction du Sud. La principale activité des villageois est la riziculture. Ils pratiquent aussi la pisciculture dans le lac. Un panneau et une simple petite maison signalent l'entrée. C'est ici que nous récupérons notre guide qui est obligatoire pour visiter la réserve
.
Créée il y a un peu plus d’une dizaine d’années par les villageois qui se sont regroupés en association après avoir pris conscience de leur intérêt à préserver leur environnement, Anja est un modèle en matière d’écotourisme communautaire.
Non seulement, les villageois protègent les richesses naturelles de leurs terres de manière autonome, mais en plus les retombées économiques du tourisme développé dans la réserve profitent entièrement à la population locale.
Côté organisation, les villageois se partagent les différentes tâches relatives à la réserve : guides, pisteurs, gestion administrative… les missions à accomplir ne manquent pas.
Enfin, grâce à cette gestion indépendante de la réserve, les villageois ne se font pas dépouiller de leurs droits sur leurs terres…( http://laterresurson31.fr/lile-de-madagascar/la-reserve-d-anja-et-ses-lemuriens/)
Organisation villageoise récompensée par les NationsUNIES  /    http://www.maxisciences.com/for%eat/madagascar-quand-le-tourisme-agit-en-faveur-de-la-foret_art25145.html                                                                                     http://www.nocomment.mg/Nature/parc-anja-2012-prix-dami.html


                                                       




 C'est la 2 ème fois que je viens ici, en mai 2010 j'accompagnais Christian et nous avions fait une rando de 2 à 3 heures, escaladant quelques blocs rocheux où pousse une végétation très particulière, adaptée à la sécheresse et au sol granitique et pierreux comme plusieurs variétés d'euphorbes, kalanchoe, épineux...

Nous avançons dans une végétation luxuriante et un sous-bois fournisseur de baies et fruits pour les lémuriens qui y vivent: les maki catta à la longue queue annelée noire et blanche. Pas farouches, ils sautent d'arbre en arbre ou se font dorer au soleil sur les nombreux plateaux de pierre. Souvent ils se mettent debout sur leurs pattes arrière et marchent devant nous.
 les baies dont raffolent les makis
maki catta


lézard

euphorbe
Plusieurs cavernes et grottes ont jadis été occupées par les ancêtres. Au 18ème siècle, ces grottes servaient de cachette pour échapper aux guerres tribales. On retrouve encore aujourd’hui des tombeaux datant de 1700.















la réserve d’Anja est le squatt d’une seule espèce de lémuriens : les lemur catta.


les makis catta viennent boire dans cet étang (envahi par les jacinthes d'eau)  qui fait partie de la réserve
la réserve d'eau



il marche souvent ainsi
récolte d'arachides au bord de la réserve
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arachide

l'arachide pousse dans la terre, le saviez-vous?

Le sol de cette forêt naturelle est jonché de larges rochers où se prélassent les makis catta.
miam miam une goyave!!


nous quittons la réserve Anja, ravis de la balade très intéressante au niveau flore et faune, il fait très chaud et les moustiques nous ont attaquées, direction Ranohira et le parc de l'Isalo.

Aucun commentaire: