jeudi 9 février 2012

Manakara, Pangalanes les plantes médicinales et autres espèces


 Nepenthes madagascariensis est une espèce de plante carnivore. Le nom Nepenthes a été créé par Linné. Il s’est inspiré du grec ne, privatif, et penthos, chagrin, allusion à une plante imaginaire ainsi nommée par Homère dans l’Odyssée, et que Hélène de Troie mélangeait à du vin pour faire oublier aux hommes leur chagrin.




le nepenthes en bouton


 Tige de Niaouli
 (Melaleuca quinquenervia) arbre de la famille des Myrtaceae
On en tire une huile essentielle aux vertus antiseptique et antivirale efficaces. Elle a aussi des propriétés antifongiques, expectorantes et surtout stimulantes.
Utilisée en inhalation, c’est un bon remède contre les rhumes, les troubles respiratoires et les grippes. C’est aussi l’idéal pour soigner les infections urinaires et les cystites.
En cosmétologie, on l’emploie pour traiter les problèmes des boutons et d’acnés, ainsi que les problèmes de peaux grasses et pour apaiser les piqûres d’insectes. Dans la médecine traditionnelle, elle est employée pour la cicatrisation de la peau. L’huile essentielle de niaouli est également la solution idéale pour traiter les accidents cutanés, que ce soit des brûlures ou des psoriasis.
En usage externe, elle peut-être utilisée, soit en massage, soit en friction ou encore en inhalation. En voie interne, il ne faut pas dépasser les 3 gouttes et ce deux à trois fois par jour
Se composant essentiellement de limonene, d’alpha-pinene et d’alpha-terpinéol, l’huile essentielle de niaouli est une bonne radioprotectrice cutanée Elle se caractérise par une odeur fraîche, un peu forte et camphrée, avec une note d’eucalyptus mais un peu amère. On connaît aussi l’essence de niaouli sous le nom de « Goménol ». On l’obtient par méthode de distillation à la vapeur d’eau. Pour cela, on utilise surtout les feuilles jeunes et fraîches. Pour obtenir cette essence pure et naturelle du niaouli, on cueille à la main ses feuilles, on les place ensuite dans une cuve où elles seront distillées pendant six heures. Le liquide obtenu est alors placé dans un vase florentin où on le filtre pour le mettre en conditionnement. L’huile ne contient donc aucun produit chimique.



La Pervenche de Madagascar ( ou Catharanthus roseus)famille des Apocynacées, est un trésor biochimique. Elle recèle près d’une centaine d’alcaloïdes. Les expérimentations confirment qu’elle a des vertus anxiolytiques (contre l’angoisse et le stress), antidiabétiques et hypotensives.
C’est un calmant, un antispasmodique, un fébrifuge. On y trouve de la raubasine, efficace contre les accidents vasculaires et la sénescence cérébrale. Dans les années 1980 on en a extrait deux nouvelles molécules : la vincristine et la vinblastine. Ces substances sont des antimitotiques.
Elles bloquent la division des cellules. Elles agissent contre les divisions cellulaires anarchiques, c’est-à-dire les tumeurs malignes.
La vincristine a magnifiquement amélioré le pronostic des leucémies. La vinblastine a bouleversé celui de la maladie de Hodgkin, le lymphome, ou cancer des ganglions lymphatiques.



 L'arbre à pain (Artocarpus altilis) est un arbre de la famille des Moracées. Son fruit est le fruit à pain. L'arbre à pain est riche en composés phénoliques comme les flavonoïdes, les stilbénoïdes et les arylbenzofurons.Le fruit contient de l'artocarpine11 et une enzyme, la papayotine. Il contient également des stilbènes, de l'arylbenzofurane, un flavanone, trois flavones, deux triterpènes et des stérols12.L'ensemble de la plante présente des traces d'acide cyanhydrique. Les feuilles contiennent des géranyl dihydrochalcones, de la quercétine et du camphorol aux propriétés hypotensives. L'écorce de la racine est riche en flavonoïdes13 (prénylflavonoïdes, cyclomulberrine et des pyranoflavonoïdes).

Le Grevillea  banksii, famille des Proteaceae, est une espèce introduite au caractère très invasif.

Aucun commentaire: