mercredi 18 janvier 2012

Gare d'AMBOANJOBE, bananes bananes...

le train heurte les feuillages qui libèrent des senteurs de plantes très prononcées
Gare d'AMBOANJOBE


Pour l'instant la banane est une filière informelle mais particulièrement dynamique, contrôlée
essentiellement par les Betsileo, valorisant une production tanala de substitution au café. Elle reste fragile car dépendante du rail, lequel n'a pas, à Madagascar, le caractère immuable d'une route, qu' il suffit d'entretenir, et d'un système de transporteurs routiers très concurrentiel.

La plupart des planteurs sont des Tanala (d'ascendance betsileo pour certains) auxquels sont venus s'ajouter  des migrants betsileo, à proximité de la ligne ferroviaire Fianarantsoa-Côte-Est (FCE) et de la route de Ranomafana. Les collecteurs achètent aux producteurs la banane verte dans différents villages, Tout au long de la voie ferrée, les collecteurs habitent près de la gare où ils louent des wagons.  Pour les transports des régimes verts vers les collecteurs, le portage est fréquent. Ces porteurs sont de jeunes Tanala.
Le transport de la banane verte depuis les collecteurs jusqu'aux grossistes peut se faire de deux façons: soit par la voie ferrée, soit par la voie routière. Le transport de la banane verte en wagon de marchandise a comme destination finale Ambalakely, la dernière gare avant Fianarantsoa. C'est le marché-gare de la banane, où les grossistes s'approvisionnent auprès des collecteurs.Les camionnettes transportent ensuite le produit à Fianarantsoa.Certains grossistes achètent directement les bananes vertes à Ambalakely et d'autres préfèrent attendre l'arrivée des productions à Fianarantsoa.Ces produits passent par la phase de mûrissage qui nécessite le concours de transformateurs. Les détaillants prennent les bananes mûres pour les écouler sur le marché de détail.La moitié de la quantité mûrie se vend en frais dans les marchés communaux, dans les restaurants, les marchés de quartier, les petits détaillants. L'autre est expédiée directement dans d'autres provinces: Tulear et Tana.
Ici aussi tout le monde est suspendu au passage du train, en cas de panne sur plusieurs jours, des tonnes de bananes peuvent être perdues




Aucun commentaire: