vendredi 16 décembre 2011

3 octobre suite: direction Ambatolampy pour visiter au passage une fonderie artisanale

Paysages typiques des hauts-plateaux. Habitations traditionnelles à un étage, couleur terre rouge











Rizières en fond de vallée ou en terrasses
Couleur terre après les labours qui se font avec l'angady une sorte de bêche ovale
Certaines déjà mises en eau, à l'étape du travail d'écrasement des mottes et du hersage, d'autres en pleine phase de repiquage.




Ratse notre chauffeur de minibus conduit prudemment et avec gaieté










Ambatolampy est une petite ville à environ 70 km de Tana au sud-est de la région de Vakinankaratra, située aux abords du massif de l'Ankaratra.
De belles excursions dans le massif de l'Ankaratra sont à faire sur les pistes forestières qui traversent les pinèdes, arborées de mimosas qui fleurissent en juin ou le long des nombreux torrents et rivières qui dévalent le relief tourmenté.
 ll y a également pour les plus courageux l'ascension du mont Tsiafajavona (3me plus haut sommet de l'île) qui culmine à 2643m et qui peut se faire en une journée avec une guide car c'est un lieu de culte pour les malgaches, donc sacré.
A 46 km à l'est de la ville d'Ambatolampy, à visiter une prochaine fois aussi : le site et le Rova de Tsinjoarivo, classé au patrimoine mondial de L'unesco.

La petite rue de terre conduisant à la fonderie est toujours aussi encombrée.
petits étals de légumes, cacahuètes...etc...



Depuis des siècles,
les artisans d'Ambatolampy exercent leur art dans les métiers de la forge et de la fonderie.
Objets de décorations, outils, armes et ustensiles de cuisine, sortent de leurs ateliers.
Quant aux matières premières, elles proviennent souvent de récupérations en tous genres.
Ce fut le cas, il y a quelques années, de l'aluminium des vieux avions de chasse réformés de l'armée, qui a atterri sous forme de marmites et autres cocottes dans un grand nombre de foyers malgaches !!!!!!
                                                                     Un brasier alimenté au charbon de bois permet de faire fondre les matérières premières.











Tout est trié et retrié pour ne rien laisser perdre
Le travail est pénible et dangereux ,  pieds nus près du métal en fusion...



et je reconnais parmi les enfants qui rôdent autour de nous cette petite fille qui avait chanté avec moi la dernières fois: "au clair de la lune", elle a bien grandi, je m'en veux de ne pas avoir pensé à apporter les photos de ma dernière visite ici...


Après quelques achats de marmites miniatures, nous repartons vers Antsirabe.

un petit arrêt habituel sur la route pour admirer les miniatures en bois très colorées de divers véhicules fabriqués localement
Le soleil commence à descendre à l'horizon et le ciel s'embrase!



 nous arrivons tard à Antsirabe et sortons diner au "Camélia"









Ndimby nous fait une petite fantaisie jupette, après avoir renversé de la bière sur son pantalon...
Veloma aux musiciens qui ont animé la soirée.

Aucun commentaire: