vendredi 31 décembre 2010

Mission: récupérer un échantillon d'eau pour analyse

La mission est de récupérer un échantillon d'eau du torrent pour l'emporter analyser à l'Institut Pasteur de Tana, dans le cadre du projet d'adduction d'eau pour Ambodidivaina et Saoravandro, de mesurer le débit en cette saison où il est à son minimum et d'informer les villageois du coût et des difficultés à rassembler un tel budget, ne pas leur donner de faux espoirs tout en s'assurant de leur motivation à participer physiquement aux travaux, leur besoin réel d'eau, leur volonté d'établir une organisation pour créer un Comité d'eau, percevoir des cotisations, se former pour l'entretien et les réparations, avec respect et bonne utilisation des infrastructures qui seront mises en place.Pour cela, il faut prendre la piste sur environ 25 km après 10 km de route, c'est Elisabeth qui a organisé cette sortie, réservé le 4/4, contacté l'entrepreneur Dimbi qui va nous y accompagner avec le flacon stérile venu de Tana par avion et une glacière pour que l'eau reste à 4° jusqu'à l'analyse. La famille de Marie nous accueille à Ambodidivaina et nous accompagne à la source, puis nous offre à tous le déjeuner. Les cours de la vanille ont chuté depuis 2 ans, les collines alentour sont toutes brûlées, on y repique du riz jusqu'en haut en priant le ciel qu'il pleuve, car sinon rien ne poussera, et la pluie se fait attendre cette année, une tristesse est perceptible sous les airs courageux et résignés, je ne retrouve pas la gaieté du mois de mai. Par endroits on procède encore à la fécondation de la vanille, mais le coeur n'y est plus. Peu d'arbres encore debout dans cette région où on pratique le "tavy". Triste spectacle que ces étendues brûlées! Nous rentrons le coeur lourd à Sambava dans l'après-midi, la piste est sèche , nous mettons moins de temps qu'en mai, par endroits les trous ont été rebouchés: un ministre d'Afrique du Sud doit venir visiter la région !!



traversée de villages



la piste vers Ambodidivaina

la fécondation manuelle de la vanille, travail méticuleux sur chaque fleur
Ambodidivaina

la famille de Marie

Ambodidivaina






caméléons nombreux
 
zébus
la 1ère source qui a servi à la 1ère adduction d'eau de 15 villages, insuffisante et polluée



culture de riz sur tavy


 


prélèvement d'eau





venant du village voisin chargé de denrées achetées à l'épicerie locale

plante médicinale
caméléon






chez Germaine


déjeuner
mandram pihona

1 commentaire:

anne a dit…

votre blog est magnifique sur Madagascar;

Je suis marraine à Madagascar tamatave avec l'association fitiavana, d'une petite fille,merci

Anne

mon blog
http://anne.centerblog.net/