vendredi 26 février 2010

histoire d'un projet humanitaire : Sahavato, de septembre 2008 à septembre 2009













En 1996 Matthieu notre 2ème fils a suivi à Madagascar une famille thouarsaise dont la maman est malgache , il a séjourné 1 mois dans un village de brousse à l'Est, Sahavato, j'avais aidé à la péparation de ce séjour et découvert de ce fait un aperçu du pays, de ses magnifiques paysages. Son ressenti au retour m'a donné envie , si l'opportunité se présentait, de m'investir dans l'amélioration des conditions de vie de cette population en grande difficulté. En devenant membre du conseil d'administration de la SEF, chargée des projets, l'opportunité s'est présentée et j'ai pu la concrétiser. En septembre 2008 je fus missionnée pour l'étude d'un projet d'adduction d'eau à Sahavato, premières rencontres, premiers ateliers de travail. Dès le lendemain de mon arrivée à Mananjary, je me suis rendue à l'embarcadère des bateaux-brousse, juste le temps de récupérer mes bagages à l'hôtel et me voilà partie au milieu des gasy sur les bancs du chaland, pour 10hres de navigation jusqu'à Nosy Varika , 1ère étape du périple, où je ne n'ai aucune réservation d'hébergement; le bateau s'arrête dans les villages qui bordent le canal pour faire monter ou descendre des passagers et marchandises et pour satisfaire des besoins naturels et prendre une boisson locale; après une demi-heure de navigation, les regards curieux et interrogatifs à mon égard se transforment en sourires chaleureux gràce à ma voisine de banc, institutrice, qui traduit nos conversations autour de nous. A midi nous est servi un repas à base de riz-poulet cuisiné à l'avant du bateau, je vois atterrir dans mon assiette des crevettes odorantes issues du panier de ma voisine..l'atmosphère est paisible et très conviviale. Une petite sieste sur les nattes qui couvrent le sol heureusement surélevé par rapport au fond, car pendant ce temps l'équipage écope à seaux ininterrompus! Vers 17hres30 le soleil est au plus bas et je me fais apostropher par une femme qui me propose le gîte et le couvert à l'arrivée à Nosy Varika, j'accepte d'autant que la nuit tombe vite.

Aucun commentaire: