vendredi 31 décembre 2010

Mission: récupérer un échantillon d'eau pour analyse

La mission est de récupérer un échantillon d'eau du torrent pour l'emporter analyser à l'Institut Pasteur de Tana, dans le cadre du projet d'adduction d'eau pour Ambodidivaina et Saoravandro, de mesurer le débit en cette saison où il est à son minimum et d'informer les villageois du coût et des difficultés à rassembler un tel budget, ne pas leur donner de faux espoirs tout en s'assurant de leur motivation à participer physiquement aux travaux, leur besoin réel d'eau, leur volonté d'établir une organisation pour créer un Comité d'eau, percevoir des cotisations, se former pour l'entretien et les réparations, avec respect et bonne utilisation des infrastructures qui seront mises en place.Pour cela, il faut prendre la piste sur environ 25 km après 10 km de route, c'est Elisabeth qui a organisé cette sortie, réservé le 4/4, contacté l'entrepreneur Dimbi qui va nous y accompagner avec le flacon stérile venu de Tana par avion et une glacière pour que l'eau reste à 4° jusqu'à l'analyse. La famille de Marie nous accueille à Ambodidivaina et nous accompagne à la source, puis nous offre à tous le déjeuner. Les cours de la vanille ont chuté depuis 2 ans, les collines alentour sont toutes brûlées, on y repique du riz jusqu'en haut en priant le ciel qu'il pleuve, car sinon rien ne poussera, et la pluie se fait attendre cette année, une tristesse est perceptible sous les airs courageux et résignés, je ne retrouve pas la gaieté du mois de mai. Par endroits on procède encore à la fécondation de la vanille, mais le coeur n'y est plus. Peu d'arbres encore debout dans cette région où on pratique le "tavy". Triste spectacle que ces étendues brûlées! Nous rentrons le coeur lourd à Sambava dans l'après-midi, la piste est sèche , nous mettons moins de temps qu'en mai, par endroits les trous ont été rebouchés: un ministre d'Afrique du Sud doit venir visiter la région !!



traversée de villages



la piste vers Ambodidivaina

la fécondation manuelle de la vanille, travail méticuleux sur chaque fleur
Ambodidivaina

la famille de Marie

Ambodidivaina






caméléons nombreux
 
zébus
la 1ère source qui a servi à la 1ère adduction d'eau de 15 villages, insuffisante et polluée



culture de riz sur tavy


 


prélèvement d'eau





venant du village voisin chargé de denrées achetées à l'épicerie locale

plante médicinale
caméléon






chez Germaine


déjeuner
mandram pihona

jeudi 30 décembre 2010

1er jour visite chez les Soeurs, Filles de Marie,

pour le compte d'une autre association: Vendée Madagascar, projet agrandissement de l'orphelinat (6  jeunes filles), visite des lieux, discussion et rapport pour Mme Foltzer, présidente de Vendée-Madagascar
la drection: 3 soeurs

                                                                                                                
réfectoire actuel  
dortoir actuel dans l'école

                                                                                                                                          

l'école

Arrivée à Sambava.....

Arrivée à Sambava en fin de journée après 26 hres de 4/4 sur une effroyable piste de latérite , véritable patinoire sous la pluie avec des ornières incommensurables, des pannes et divers dérapages, j'informe Elisabeth, notre correspondante ,cousine de Marie Poussin, membre de notre CA, originaire de cette province) que je ne débarquerai chez elle que le surlendemain, je reste 2 nuits à l''hôtel Carrefour, 5 lavages seront nécessaires pour décrasser les vêtements du voyage Diego-Sambava et quelques douches pour le corps qui a subi des piqûres partout: puces? ou autres parasites? je vais dormir tout le dimanche , j'invite Elisabeth à dîner le soir et la rejoins chez elle le lundi matin. Chez Elisabeth, moment lessive devant la cuisine
 le puits refait par la SEF en 2010 se situe dans le jardin d'Elisabeth qui est ouvert à tous les gens du quartier, c'est le seul point d'eau de ce quartier, avec les cotisations des utilisateurs ont été achetés des seaux, accrochés à la palissade près du puits ils servent à puiser l'eau qui est ensuite reversée dans les seaux des utilisateurs pour plus de propreté
pas moins d'une centaine de personnes défile ici par jour


la cuisine d'Elisabeth, dans une case près de la maison

cette jeune fille a voulu arrêter ses études à 16 ans, Elisabeth l'emploie comme femme de ménage et cuisinière

 le petit déjeuner se prend dans la cuisine pour mémé, 91 ans, avec
Laura 8 ans ( petite fille d'Elisabeth, sans parents) et Jeannick, 10 ans, petite nièce, au menu: du riz, boisson: eau du riz.
 Les deux petites filles partent ensuite à l'école en taxi 4L jaune et rouge, pour raison de sécurité ( ramassage de 10 enfants environ)

mercredi 29 décembre 2010

Diego-Sambava, environ 200 km dont 150 km de piste effroyable sous la pluie et en partie de nuit,

 nous mettrons 26 hres pour faire ces 200 km avec des arrêts pannes diverses, dérapages, embourbements, repas rapides dans des gargottes boueuses, pipi les pieds dans la boue.......un cauchemar que vivent au quotidien des tas de gens , pas d'autre choix, pas d'autre possibilité terrestre de relier le Nord et l'Est, trafic pourtant très important sur cette piste, échanges commerciaux...

la suite fut moins gaie!! nous sommes 14 dans le 4/4 bâché dont le chargement  a nécessité 2 hres!!
pas de photos de la 1ère partie du trajet sous la pluie et de nuit, hallucinant!!

traversée de villages










c'est la RN 5, secondaire, la seule voie terrestre reliant Diego à Sambava, via Ambilobe-Darena, empruntée par toutes sortes de véhicules le plus souvent camions, 4/4 bâchés, bus-camions